Comm’ réussie… ou pas?

We Want Furniture

Je ne sais pas…

Dans un premier temps, j’ai reçu une alerte qui me disait que ce site We Want Furniture valait le détour.  J’y suis allée, j’ai trouvé les produits sympas et les prix tops… Tellement tops que je me suis méfiée et je n’ai ni commandé, ni envoyé le lien.
Deuxième épisode : je reçois une autre alerte qui précisait « Un site peut en cacher un autre. Bel exemple de communication (essayez donc d’acheter, pour voir…) » (merci à Sophie Gironi). J’ai donc essayé et découvert le message subliminal.
Conclusion : c’est très bien foutu, beau et créatif mais n’est-ce pas un peu trop subliminal? Peut-être le buzz à venir me prouvera que cette communication était la bonne… ou pas. Je dois avouer que je suis perplexe…

Read More

Mdr

Twitter

Twitter

Je continue mes petits tests. J’avais déjà exprimé mon opinion sur Twitter et sur les gens qui suivent dans tous les coins.

L’autre jour, un nouvel abonné décide de me suivre donc j’en profite pour écrire le deuxième twit de ma vie qui amène vers le post en question. En moins de cinq minutes, je constate que tous mes joyeux abonnés (bon d’accord il n’y en a que 5 mais les 5 y sont allés) se sont rués sur ce post. Conclusion : on peut facilement augmenter son nombre de visiteurs par Twitter mais est-ce que ce sont vraiment des visiteurs « intéressants »? Dans le cas de mon blog qui n’a aucun but de rentabilité, je m’en fiche un peu mais dans le cas d’un blog professionnel ce n’est pas le cas. Il est essentiel de 1. déterminer son objectif (chiffre d’affaires, nombre de fiches contacts…) 2. de définir les statistiques qui permettent de suivre votre progression vers cet objectif. Le nombre de visiteurs n’est absolument pas suffisant (seuls 60% de mes visiteurs viennent d’un navigateur français, que feront les autres sur mon site?).
Professionnels, avoir un site internet est indispensable. Mais l’étape suivante non moins essentielle est de réfléchir au ROI de votre site et au moyen de le définir. Vaste programme!

Read More

Mon petit laboratoire

Blog : Le Pêle-Mêle d'Isabelle

Blog : Le Pêle-Mêle d'Isabelle

Le référencement, c’est comme une mayonnaise : cela ne se fait que petit à petit. Si vous mettez les ingrédients d’un seul coup, ça foire… Si une agence internet vous propose un contrat avec site et référencement en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, passez votre chemin : ce sont des escrocs ou des incompétents (rayez la mention inutile)! Et il y en a plus que l’on ne croit.

On peut créer un site en optimisant son référencement. Après, le reste dépend de la personne qui « nourrit » le site et, pour moi, c’est difficile à faire par quelqu’un d’extérieur à l’entreprise. J’ai comparé mon blog sans prétention à un site que j’ai mis en ligne pour un client à peu près au même moment.

Le site de mon client est statique sauf quelques infos apportées tous les deux ou trois mois. Ce client  a une activité commerciale et communique sur son adresse internet. Nous avons gardé les différentes adresses qui avaient été créées par leur précédente agence pour « optimiser le référencement ».

Mon blog est un machin sans prétention, pas d’objectif commercial, pas de communication spécifique mais entre 5 et 10 nouveaux articles par mois, toujours dans la ligne éditoriale (mes intérêts, des sujets si possibles « durables » le reste passe sur Facebook).  Si je remets ça dans le langage marketing : positionnement clair et cohérent (mes amis disent que cela me ressemble. Beau compliment mais je dois avouer qu’il y a beaucoup de travail et de réflexion derrière cette apparente simplicité) ; du contenu intelligent (je ne me lance pas de fleurs mais ce que je veux dire c’est que ce ne sont pas seulement des mots qui se suivent pour faire plaisir aux moteurs de recherche, ces bougres deviennent intelligents); des liens travaillés en fonction de leur intérêt et non pas pour être rentables à tout prix.

Résultat de ce match :

Tous les indicateurs de mon blog (visiteurs et pages vues en particulier) sont meilleurs que ceux de mon client sauf les spiders (visite des moteurs de recherche) mais comme l’objectif est le nombre de visiteurs, mon blog est quand même gagnant. Vous me rétorquerez : ce n’est pas une réussite, que je devrais être meilleure pour mon client. A cela, je réponds sur deux points : le-dit client ne souhaitait pas avoir un blog mais un site statique (de peur de ne pas avoir de quoi le nourrir); je ne peux pas nourrir son site sauf en ayant un contrat qui me donnerait une ligne éditoriale à suivre et une carte blanche pour écrire des billets ce que je n’ai pas (je dois avouer que je ne l’ai pas négocié).

J’en reviens à la « sublime » offre que vous a fait votre agence internet. Le référencement, c’est comme la mayonnaise, ça se monte au fur et à mesure. Première étape : prendre quelqu’un en interne pour gérer la communication. Deuxième étape (si vous avez le temps mais c’est quand même la solution la plus pérenne) : laissez lui le temps de tester par lui/elle-même les outils avant de choisir votre agence de comm’. De toute façon, vous devrez revoir voire refaire votre site au bout de  six mois/un an.

Tout ça pour dire que pour continuer à améliorer mes résultats je passe à l’étape supérieure, je (vais essayer de) lie(r) mon blog avec mon profil Facebook… (ce qui n’a pas été facile techniquement suite à un bug de FB). Je croise les doigts : ce post devrait apparaître sur mon mur FB.

Read More

The Fun Theory

Aujourd’hui (on se croirait sur VDM), sur Facebook, Hélène m’a envoyé ça :

J’ai adoré… enfin à moitié :

  • La partie consommateur naïf en moi a dit « c’est balot que ce soit encore une marque qui ait fait ça! ».

Après deux autres de mes personnalités se sont réveillées :

  • Personnalité « pro du marketing » : excellente idée! Une idée qui accroche l’attention, un « buzz » (lent quand même ça date de 2009)! Bonne déclinaison avec d’autres idées/vidéos ici! (Les quatre valent le détour) A creuser…
  • Personnalité « je ne crois que ce que je vois et je creuse pour comprendre » : en regardant les autres pages, c’est quand même balot (pour ne pas dire couillon) de ne pas en avoir plus profité, le concours est bof, pas mis en valeur… J’avais constaté la même chose avec l’opération Ikea’s cat : opération totalement géniale mais mal mise en valeur : il faut dire que c’est une initiative anglaise pas européenne ni française donc la déclinaison existe peut-être sur le marché anglais.

J’en tirerai une conclusion : le web 2.0 est encore en gestation et ce qui est le plus porteur est souvent testé en local (l’opération The Fun Theory/Volkswagen) et devrait être (ou sera – j’espère) développée (intelligemment si possible) en global… (C’est pas encore gagné…).

En voyant ça, j’ai hâte de participer à demain!

Read More

Le caddy : un détail?

Chariot à ma hauteur

Chariot à ma hauteur

J’ai pris une carte de fidélité Leclerc! Rien d’extraordinaire qui vaille un post me rétorquerez vous…
Ben si! Je suis allée faire mes courses au Leclerc de Templeuve (59) attirée par une promo intéressante (enfin je devrais préciser intéressante pour moi).

Et là, comme ailleurs, je prends un caddy. Rien d’original, il a bien une drôle de gueule; M. Leclerc l’annonce comme étant écologique car fait de bouteilles recyclées mais ça, c’est pas franchement original par les temps qui courrent…

C’est à partir de là que « mon expérience d’achat » comme on dit dans les milieux marketing autorisés s’est transformée en moment de plaisir : chariot qui roule sans effort dans de larges allées et surtout, arrivée à la caisse, le Miracle! J’arrive enfin à atteindre le fond de mon chariot sans avoir besoin de me contorsionner. Je mesure 1,55 mètre et j’ai longtemps rêvé de mettre les ingénieurs qui conçoivent ces chariots en face d’un chariot proportionnel à leur taille… C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup : j’ai demandé la carte de fidélité alors que, depuis quelques temps, je les refuse systématiquement.

Comprenne qui peut.

Read More

Pin It on Pinterest