Le boulot de choriste

Le job du choriste

Direction : Daniel Bargier – Sylvanes 2005

Je ne parle pas ici du métier de choriste car comme d’habitude je reste dans le cadre du chant amateur et je me garderais bien d’aborder le sujet du chanteur professionnel.

Je parle donc ici de ce que le choriste doit faire pour tenir son rôle. « Facile ! »  allez vous me répondre. « il doit chanter les bonnes notes au bon moment. » Oui mais pas que… Et même si « chanter la bonne note au bon moment » est la condition sine qua non, c’est loin d’être l’essentiel du job du choriste. Etre un « bon » choriste (ou au moins essayer de l’être) c’est :

  • Ecouter les autres : son pupitre mais aussi tous les autres pupitres tout le temps (et c’est loin d’être évident)
  • Obéir au Chef : le présupposé de base est « le Chef a toujours raison » même quand il change d’avis, même quand on n’est pas d’accord avec lui (on a quand même le droit de poser des questions), surtout le jour du concert (pas les questions  hein mais lui obéir)…
  • Regarder le chef, TOUJOURS : oui, c’est pas facile de regarder à la fois la partition et le chef mais trouve une solution (porte ta partition plus haut pour avoir les deux dans ton champs de vision, apprends ta partition par coeur, change de lunettes…)
  • Se taire quand les autres pupitres travaillent : tu les écoutes, tu retrouves ta voix, tu regardes ta partition mais tu n’échanges pas ta dernière recette avec ta copine (ou ton copain)
  • Rester concentré : tu verras, tu apprendras beaucoup plus vite et tu apprécieras d’autant plus la bière de l’après répétition
  • Noter les indications du chef pour lui éviter de les répéter cent fois (c’est fatigant tu sais)
  • Assister aux répétitions (et à la générale bien sûr) : j’aurais du commencer par ça mais ça me semble tellement évident. Soit tu t’engages, soit pas. Si tu t’es engagé, ton absence doit être une exception surtout à quelques encablures du concert. Savoir sa partition n’est pas suffisant, la répétition sert à trouver un son commun, appliquer la nuance que demande le Chef (même s’il l’indique le jour du concert, c’est plus facile et plus sûr de l’avoir exécuté et appris avant).

Vous croyez que j’ai oublié les règles de vie d’un bon choriste : complétez donc cet article dans les commentaires.

 

Read More

Apprendre une partition

Apprendre une partition

P*** de fugue – Messe en La de Schubert

Vaste sujet. Je ne parle pas ici d’apprendre une partition par coeur que j’ai déjà abordé dans cet article et qui n’est pas le même sujet selon moi.

Mais du jour où le Chef vous dit qu’il faut travailler votre partition chez vous  : oui mais travailler quoi ? Au pire, vous n’aurez même pas déchiffré la partition avec le Chef ET vous n’avez ni piano chez vous, ni mp3 de travail pour votre voix (là, je caricature beaucoup et j’espère que ça n’existe pas avec des choeurs d’amateurs).

Première étape : avoir une idée générale de ce que vous allez chanter

Le plus confortable est que le déchiffrage ait été fait avec le Chef. Si ce n’est pas le cas, à la guerre comme à la guerre : trouver un enregistrement de l’oeuvre. Moi, j’utilise Deezer (c’est d’ailleurs ma seule utilisation de Deezer). Là n’est pas l’os…

Deuxième étape : avoir une idée générale de l’oeuvre en suivant la partition

Indispensable si vous connaissez un peu la musique (même sans être lecteur autonome). C’est aussi utile pour ceux qui ne la connaissent pas : au fur et à mesure, vous « prendrez » le rythme et suivrez les notes.

Troisième étape : apprendre sa voix

Là commence les emmerdes… Pour la voix qui a la mélodie –  souvent les soprani – , c’est plus ou moins simple. Pour les voix intermédiaires, quelques solutions (si vous en avez d’autre je suis preneuse) :

  • Vous avez travaillez votre voix avec le Chef, pensez à prendre un enregistreur pour travailler à la maison
  • Vous avez eu des mp3 avec votre voix : écoutez les que diable (avec la partition pour pouvoir le refaire en répétition, il ne sert pas à grand chose d’écouter sans suivre sauf si vous avez une très bonne oreille (moi j’ai besoin du support visuel de la partition)
  • Vous connaissez un peu la musique et vous avez un instrument (clavier ou autre, vous avez même des applications gratuites sur smartphone et tablette).

Quatrième étape : savoir où sont les difficultés

Ecouter et chantonner comme dans son bain ne sert à rien. L’objectif est de devenir autonome donc de savoir chanter sa partie seul sans le soutien du CD  ou du reste du choeur. C’est pas tous les jours gagné. Il faut déjà savoir où sont les difficultés : tout seul chez soi, c’est carrément pas facile voire impossible si on n’a pas quelques bases de solfège. On les découvre en répétition avec les autres pupitres. Je me dis souvent qu’il faudrait que je vienne avec des petits post-its pour marquer les passages où je merdoie et que je devrais retravailler à la maison (je vous rassure j’oublie chaque fois ^^).

L’objectif : être autonome avec l’aide de la partition

Déjà, réussir à chanter l’oeuvre de A à Z dans le choeur est un premier pas. Le summum est d’arriver à chanter seul avec l’aide de la partition.

Cet article est inspiré de ma petite expérience de choriste. Ami chef de choeur, n’oublie pas d’expliquer à tes gentils choristes ce que tu attends et comment ils peuvent l’atteindre.

Read More

Des gens en laine à La Piscine

Coq de Rémy Cogghe contre celui de Délit MailleSoirée très chouette qui combinait quelques petits plaisirs qui me sont chers : des gens rencontrés sur Twitter et qui prennent vie, formes et paroles dans la vraie vie ; un musée qui j’aime d’amour et une expo d’une belle personne. Et en plus, l’expo est réussie.

L’idée et la réalisation sont de Délit Maille : j’ai déjà du vous en parler. Dans son blog, elle tricote des personnages sur la base de l’actualité : ses gens en laine, ses photos, son point de vue et son écriture font de ses articles des petits bijoux.

Quand le Musée de la Piscine (Roubaix : oui, les habitués et les gens du Nord, vous le savez mais on ne sait jamais qui tombera sur cet article) l’a invitée, son projet était de détourner les oeuvres du musée : mission accomplie !

12 (bientôt 13) scènes de tricot sont parsemées dans le musée : les gens en laine sont comme des personnages sortis des oeuvres du musée reprenant ou interprétant ses oeuvres avec l’esprit espiègle et perspicace de Délit Maille. Ce jeu de piste permet de découvrir ou de redécouvrir le musée dans la joie et la bonne humeur. Idéal pour faire visiter le musée aux enfants (mais ça marche aussi pour les grands). Nous avons trouvé tous les gens en laine (mais je dois admettre que nous avons triché : Délit Maille nous a aidés) : les trouverez-vous ? Spoiler (passez la souris pour savoir, passez votre chemin pour garder la surprise) : Il y a un dompteur, Karen Blixen, De Niro, des gens de cirques, des tristes avec un soldat, un nageur, un bourreau, des marquis fleuris, la petite châtelaine, un coq sous ecstasy, Marat et sa copine Charlotte… et merde, il m’en manque un. Vous les cherchez et vous m’aidez à remplir ce trou de mémoire ? ayé j’ai trouvé : des enfants de choeurs avant la messe Vous y allez et vous me racontez ceux que vous repérez ?

L’expo est jusqu’au 12 janvier 2014. Vous pouvez aussi faire une visite surprenante de l’exposition le vendredi 18 octobre 2012 avec un guide mystère (je n’ai pas réussi à arracher ce secret à Délit Maille). J’aurais du attendre un peu avant de vous en parler car Délit Maille prévoit une nouvelle exposition du 22 octobre au 7 janvier 2014 à La Manufacture de Roubaix… C’est pas grave, je ferai un nouvel article…

Read More

Une musique dans la tête

L'homme armé - Lille

L’homme armé – Lille

Et pas une petite musique seulement… Le niveau sonore dans ma tête dépend de plusieurs critères :

  • sur un programme « normalement » facile, une répétition par semaine ne produit qu’une douce musique de fond dans ma tête
  • sur un programme où je dois travailler un peu plus que la répétition hebdomadaire (travail d’écoute, passage musical à travailler ou apprentissage par coeur) : le niveau sonore augmente
  • à l’approche d’un concert ou sur un programme qui me demande beaucoup de travail personnel, ça commence à résonner
  • aujourd’hui avec trois programmes en parallèle dont deux avec beaucoup de travail personnel, ce sont les grandes orgues tout au long de la journée (voire de la nuit).

Je ne me sens jamais jamais seule, c’est même parfois un peu encombrant : se réveiller avec une musique au bord des lèvres et ses rendre compte que ça vient de la chorale (« VOICI LE SABRE, LE SABRE, LE SABRE DE SON PERE ») ; se mettre à chanter un air en faisant ses courses ; ne pas réussir à se sortir cette musique de la tête pour travailler…

Et vous, c’est comment dans votre tête ?

Read More

Réminiscence

Mon travail en temps que cobaye ou d’instrument (choisissez la mention qui vous sied) pour des chefs de choeur en devenir m’a ramené cette vidéo à la mémoire : un sketch humoristique mais pas que…

Read More

Pin It on Pinterest