Interprétation magistrale

John Cale, Michel Zlotowski et François Busnel © RF / Anne Audigier - 2011

John Cale, Michel Zlotowski et François Busnel © RF / Anne Audigier - 2011

L’interprète que je veux mettre en lumière est Michel Zlotowski. « Mais c’est qui celui là? » entends-je de l’autre côté de l’écran.
C’est un artiste à sa manière qui pratique l’improvisation avec talent pour le grand bonheur de nos oreilles (enfin au moins des miennes et c’est déjà beaucoup). Mais c’est aussi quelqu’un qu’on ne remarque pas, qu’on entend pas si on n’y prête pas attention, qui est rarement cité quand il intervient. Sauf par nos amis du 5/7 Boulevard (je ne les connais pas mais à force de les entendre j’ai l’impression de les connaître).
Michel Zlotowski est un interprète (dans le sens traducteur) qui intervient en particulier sur France Inter et sur France Culture. Avec lui, les interviews en anglais à la radio ne sont pas seulement moins chiantes (excuse my french!) mais deux fois plus riches/intéressantes. C’est comme une partition à deux voix où il accompagne l’interviewé en laissant des respirations, en laissant l’espace à la voix en anglais et en traduisant dans le même élan/tempo, dans la même tonalité… Un vrai talent.
Cela fait quelques temps que je voulais lui rendre hommage mais j’ai d’abord zappé prise dans mon quotidien, puis j’ai oublié donc recherché son nom sans le trouver, et je l’ai encore entendu dans Micro Fictions lors de l’interview de JJ Abrams… Et là, j’avais plus de temps, donc j’ai cherché, cherché, gratté, googlisé (mais je n’avais pas le nom donc pas simple). Rien, pas de citation dans Micro Fictions (ni sur l’antenne ni sur le site), plus d’accès aux archives du 5/7 Boulevard… J’ai enfin trouvé son nom et son site, je ne sais plus comment mais je sais que j’ai pris plaisir à écrire cet article.

31 comments

  1. bonjour,
    j’ai trouvé votre post par hasard, et le hasard fait bien les choses… (Je suis sûre que cela fera très plaisir à l’intéressé!) Vous avez raison, Michel Zlotowski est un artiste, à sa manière si particulière d’interpréter, unique en son genre. Une voix reconnaissable entre mille, et le plaisir intact de la retrouver, chaque fois, toujours plus familière…

  2. je viens de regarder/écouter un interview d’amartya sen instantanément traduit par Michel Zlotowski. Ce dernier m’a vraiment impressionné! il sort du lot des interprètes habituels(qui sont certainement très doués en langue je n’en disconviens pas) A tel point que j’ai de suite googlisé son nom pour trouver cet article avec lequel je suis pleinement d’accord! Merci de rendre hommage à ce talent de l’ombre 🙂

    • Tout à fait d’accord avec vous : ce n’est pas un interprète comme les autres 🙂

  3. J’ai trouvé cet article et l’ais transféré a mon père (L’intéressé). ça lui fait très plaisir et il vous remercie!:-)

  4. Entièrement d’accord avec vous : en tant qu’auditeur quotidien d’Inter et de Culture je prends toujours plaisir à entendre un entretien où intervient MZ, tandis qu’étant qu’interprète moi-même j’apprécie d’autant plus sa capacité à concilier l’extrême rapidité avec une grande finesse de nuances, le tout sur un ton toujours décontracté, ce qui constitue effectivement une équation rare dans le métier. Et quand il m’arrive de déceler une erreur, je soupire de soulagement : lui aussi n’est donc qu’humain ! 😉

  5. Ronald

    J’apprécie le talent de Michel Zlotowski depuis longtemps. Aujourd’hui, curieux de voir son visage, j’ai tenté une recherche et je suis tombé sur votre billet.
    Excellente idée de rendre hommage à ce merveilleux traducteur.
    Votre description est parfaite.
    Le timbre, le rythme de cet homme sont déjà un ravissement.

  6. Encolie

    J’ai découvert Michel Slotowski sur FI et sa voix magique. Je n’aurais pas pensé à l’appeler « l’interprète »mais je dois reconnaitre que c’est exactement ce qui se passe. Il sait traduire de l’américain avec un grand talent mais il arrive à reproduire les intentions de la personne ce qui rend toute traduction vivante et riche. Merci à ce grand monsieur.

  7. C’est chouette de voir les commentaires arriver au fur et à mesure sur cet article. Ca me fait autant plaisir pour moi que pour lui. Merci 🙂

  8. Coralie

    je suis super heureuse de pouvoir laisser un commentaire ici.
    Depuis un moment, j’entends la voix de ce monsieur et je me suis dit qu’il faudrait que j’en sache un peu plus. Il était temps.
    Aujourd’hui, il était avec Dustin Hoffman sur France inter.
    Je trouve qu’il exprime une grande douceur, une humanité l’intervention de tout intervenant (il y en avait une avec Angela Davis sur FI, il y a quelques jours). Il est effectivement un artiste et normalement je préfère écouter la personne elle-même car en anglais, je n’ai pas besoin d’interprète mais je dois dire qu’il apporte beaucoup plus à l’échange.
    Merci Monsieur Zlotowski et merci à vous d’avoir publié cet article.

  9. je suis très heureux de découvrir le visage de la voix, et que je ne suis pas le seul dans l’émotion, la vibration de l’artiste, il me rend écoutant et encore plus amoureux de la magie du son dans le poste,
    merci M.Z pour les images qui sortent de votre voix, pour les respirations, pour aimer nous les faire entendre…
    merci aux amoureux…

  10. Dominique MORIN

    Cela fait des années que cet interprète me séduit par son talent. Il affaiblit la pertinence de l’adage « traduttore traditore ». Chaque émission, quel que soit l’intervenant anglophone, dans laquelle il intervient prend une acuité très agréable alors que l’exercice est toujours un peu fastidieux pour l’auditeur. En ce moment même je l’écoute sur France Inter dans « l’humeur vagabonde » où il traduit les propos de James Meek. Excellent. Quel talent! Bravo!

    • C’est vrai que les autres traductions en direct à la radio sont fastidieuses après lui 🙂

  11. isabelle

    Je suis admirative du talent de ce grand Monsieur, ses interprétations sont tout simplement un ravissement.
    Il est réellement au-dessus du lot de tous les traducteurs que j’ai pu entendre.
    Il est exceptionnellement doué, traduit à la perfection et sa voix est d’une sensualité rare.
    Je n’ai jamais entendu de traductions aussi parfaites et fidèles. Les sentiments, les émotions nous parviennent à l’état pur.
    Je suis sous le charme de ce Monsieur et je me délecte des moments où il intervient sur France Inter.
    Bravo.

    je connais bien la langue anglaise et les subtilités que Michel ZLOTOWSKI

  12. Comme d’autres, auditeur quotidien de FI, je suis arrivé ici en googlisant le nom de M. Zlotowski après avoir entendu une nième traduction parfaitement maîtrisée.
    Il ne traduit pas seulement les mots, mais toute l’intention de l’interlocuteur, c’est remarquable.
    Et quelle culture générale il faut pour travailler sur tous les thèmes avec le naturel d’un spécialiste.
    Je lui transmets donc mes félicitations par votre intermédiaire… et celui du fiston 😉
    Et bravo à vous également pour ce billet qui rend hommage à un homme qui fait bien son travail, c’est tellement plus sain que la célébration d’une quelconque « star »…

  13. Archi d’accord avec tout !

    Ecouter Asaf Avidan chez Kathleen Evin m’a fait ‘googleliser ‘ Mr Michel Zlotowski

  14. Bonjour

    L’autre jour j’ai passé un bon moment avec lui , sa voix est en effet envoutante , le plus beau compliment qu’il ait reçu vient de ma part :  » Avec ta voix Michel tu aurait pu faire du Minitel Rose et tu serais plus riche que Xavier Niel  »

    Il ne m’ a pas contredit

    Francke

  15. ALLAND Nancy

    Merci Monsieur Zlotowski pour cette soirée avec Dror Mishani.
    Merci Monsieur Zlotowski pour toutes ces merveilleuses émissions où vous nous permettez d’entrer dans un monde non pas étranger mais familier. Comme cela semble simple de se comprendre!
    Votre voix si humaine et si unique nous emmène au coeur de ce qui se dit avec la confiance de celui qui parle et le grand respect de ceux qui écoutent. Votre art est sans nul doute ce que France Inter et France Culture ont de plus précieux pour nous ouvrir au monde. Merci Monsieur.
    Nancy

  16. Bel article pour rendre un bel hommage à cet « artiste » (vous avez utilisé le mot juste). J’étais en train de l’écouter et faisais remarquer à mon collègue le caractère exceptionnel de sa prestation ; tout ce qu’a pu exprimer l’interviewé, il le transmet : hésitations, emphase, enthousiasme, mot sur le quel on traîne ou on insiste, même les parenthèses verbales ou guillemets, on les ressent ! Bravo M. Michel Zlotowski. Un seul regret, c’est que parfois on lui fasse traduire des femmes, et là forcément, comme il est très présent, ça passe moins bien…

  17. Je suis étonnée d’avoir trouvé ces commentaires, je viens d’écouter le monsieur en question dénaturer totalement les propos d’un invité interviewée (La Grande Librairie). J’imagine qu’il est plus facile d’admirer ses « talents » lorsqu’on ne comprend pas l’anglais. Je vous assure que quand on le comprend et le parle couramment, il est très pénible d’écouter le massacre de certains propos. Je regarde La Grande Librairie sur TV5 Monde et cela fait pas mal de temps que j’ai remarqué ce phénomène et là j’ai atteint ma limite et cherché le nom de cette personne, ce qui m’a mené à ce forum. Pour ce qui est du rythme, respirations, etc. c’est le b-a- ba de l’interprétariat, il faut aussi être fidèle à la personne interviewée, c’est quand même majeur.

    • Je vous rassure, mon anglais se porte fort bien. Je n’ai jamais constaté (et je ne semble pas être la seule) de mauvaise traduction pour ma part mais je n’ai pas écouté l’interview dont vous parlez. Vouas avez le droit de ne pas être d’accord.

  18. Scemama Biria

    Je viens d’écouter le 7/9 de Patrick Cohen sur France Inter .
    L’invité était l’écrivain israélien Amos Oz pour la promotion de son nouveau livre « Judas »
    Et Michel Zlotowski assurait la traduction.
    Très jolie voix et traduction fluide…bravo
    Moi qui parle parfaitement l’hébreu,j’ai particulièrement aprrécié l’aisance et la fidélité de sa traduction .

    • Je viens d’entendre M. Zlotowski traduire les propos de Salman Rushdie et je m’associe au concert de louanges. J’apprécie énormément vos interprétations et ai été surprise de vous entendre traduire l’hébreu. Traduisez-vous encore d’autres langues avec autant d’aisance ? Merci pour le plaisir que vous offrez à notre esprit et nos oreilles.

      • ce n’est pas le blog de Michel Zlotowski donc je crains qu’il ne vous réponde pas 🙂

  19. Quand c’est Michel Zlotowski qui traduit, ca devient tout de suite magique.
    Je parle un peu anglais, dans mon travail de tous les jours. Quand on parle régulièrement anglais comme moi, on ne traduit plus forcément les mots qu’on entend, on se contente de les comprendre. Enfin, je crois les comprendre car quand j’entends les traductions de Michel Zlotowski,(de l’anglais, mais je suis sur que ses traductions de l’hébreu sont aussi pertinentes), je me dis souvent, mais bon sang, c’est EXACTEMENT ca que ca veut dire, cette expression, cette phrase, ce ton. Et dans la magie de la boite de la radio, qui laisse souvent l’interlocuteur dans sa langue d’origine audible dans le mixage de l’écoute, c’est toujours une belle expérience d’avoir les deux langues en même temps dans chacune de ses oreilles si magnifiquement synchronisées par Michel Zlotowski.
    J’ai quelquefois aussi regardé des vidéos du ballet du traducteur radio … A la question, je me penche à l’oreille de l’interviewé pour traduire sans bruit parasite pour les auditeurs et à la réponse je parle dans le micro. Dans les débats animés, c’est une danse périlleuse qu’il maitrise parfaitement.
    Merci Monsieur Zlotowski. La traduction faite art.

  20. Bonjour ,

    je ne saurais mieux dire que « Stephan ».

    La jubilation est intacte

    Merci Monsieur Zlotowski

    Antoine Cozian ,Nantes

  21. Hérouard

    C’est en effet dans des émissions publics à France Inter que j’ai vu et entendu Michel Zlotowski traduire. Tout de suite
    cela m’a déclenché une véritable admiration. C’est magique,
    l’émission décuple d’intérêt. C’est de l’art! Merci monsieur
    Zlotowski.
    Jean-Pierre Hérouard

  22. Francis Lorin

    Je suis admiratif de son sens du tempo de la parole. Il fait oublier que ses silences lui servent à écouter ce qu’il aura à traduire, il les fait passer pour des temps de recherche du bon mot, de la bonne expression. La construction de sa traduction est alors une remarquable métaphore de la construction de la pensée de cel.ui.le qu’il traduit. Et s’il est à la bourre, une subtile accélération lui permet de recoller au flux de la parole à traduire. Cet homme est dangereux, il pourrait presque faire perdre l’envie d’apprendre les langues.

  23. J’ai trouvé ce site en cherchant le nom du traducteur.
    Comme je ne comprends pas, je me fie à sa traduction et j’aime beaucoup.
    J’ espere que les propos sont fideles mais c est réellement sympà à écouter.

  24. Labellelna Soixantesix

    Suite à la traduction de Salman Rushdie hier soir à la Grande librairie et ce matin sur France Inter j’ai, moi aussi, cherché à mettre un visage sur la voix familière de ce traducteur de génie qu’est Michel Zlotowsky.
    C’est vraiment un régal de l’écouter traduire.
    Sa voix est prenante et belle, c’est vrai.
    Ce qui est aussi remarquable c’est à quel point il traduit parfaitement ce qui est dit. Et ça a l’air si facile !
    J’ai entendu d’autres traducteurs sur France Culture ou France Inter et chaque fois je râle quand un mot n’est pas traduit ou que le traducteur/la traductrice ajoute des mots qui n’ont pas été dits…
    Traduire comme Michel Zlotowsky est effectivement un art !
    Merci à lui !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This